Avec hummingbird, Google veut donner du sens aux recherches des internautes

Avec hummingbird, Google veut donner du sens aux recherches des internautes

Google vient de mettre en service (début octobre 2013) la nouvelle version de l’algorithme de son moteur de recherche. Cette nouvelle mouture baptisée Hummingbird, (« colibri » en français) est censée être déployée dans le monde entier et, toujours d’après Google, concerne 90% des requêtes mondiales.

Hummingbird késako ?

Hummingbird est une mise à jour majeure de l’algorithme initial de Google, mais les fonctionnalités mises en places dans les précédentes versions sont toujours d’actualité.
Parmi celles-ci, on se souvient en effet des versions :

  • Panda qui a pour mission de repérer et pénaliser les sites qui diffusent des contenus médiocres ou de mauvaise qualité (comme les fermes de contenus dupliqués par ex.) ;
  • Pingouin qui lutte contre certaines techniques d’optimisation « border line » dont Google souhaite diminuer l’impact sur le positionnement des résultats et par la-même privilégier les contenus originaux, pertinents et récents.

Hummingbird à quoi ca sert ?

Avec Hummingbird, Google vise une meilleure pertinence des résultats affichés en tentant de mieux comprendre l’intention de recherche dans les demandes de plus en plus complexes des internautes.

Pour l’instant, les effets d’Hummingbird, tout comme l’impact global de la nouvelle version de l’algorithme (il n’y a pas que l’introduction d’Hummingbird dans la mise à jour) semblent difficiles à mesurer, néanmoins le temps et les internautes jugeront de son efficacité assez rapidement.

Hummingbird et l’analyse conversationnelle

analyse conversationnelle hummingbirdPour faire simple, il s’agit pour Google d’adapter son moteur de recherche aux nouvelles utilisations des internautes consommateurs (comme la recherche vocale par ex.), au travers d’outils de plus en plus nombreux, à commencer par le moteur lui-même qui propose d’utiliser la recherche vocale pour formuler sa demande (via l’icône du microphone situé à droite du champs de recherche dans les navigateurs Chromium et Google Chrome).

En terme d’analyse conversationnelle, on peut dire qu’Hummingbird est à Google ce que Siri est à Apple (en plus puissant compte tenu des recherches et de l’analyse contextuelle qui sont réalisées), à savoir un outil visant à exploiter la reconnaissance vocale et le langage naturel qui sont, sans aucun doute, le prochain tournant technologique des IHM (interface homme machine) de nos périphériques informatiques et de nos appareils domestiques.

C’est en cela que je parle dans le titre de cet article de donner du sens aux recherches en basant la compréhension de celles-ci non plus uniquement sur des mots-clés et leur signification lexicale mais aussi sur le sens réel et naturel de la requête formulée, autrement dit l’intention de recherche.

Quelques exemples du travail réalisé par Hummingbird

L’objectif étant d’être le plus proche du sens réèl de la demande, elle inclut notamment l’analyse des synonymes et les syntaxes de substitutions de sorte que certains mots sont analysés aussi sur la base de ces substitutions en plus de leur stricte signification.

Pour donner un exemple basé sur l’utilisation de Siri (comparable dans son principe de fonctionnement), une requête du type Quel temps fait-il, vous retourne les informations météorologiques du jour et des jours prochains pour la localité où vous vous trouvez.

De la même manière, par j’ai envie de manger des sushis, l’algorithme comprend que vous cherchez un restaurant (sushis -> restaurant japonnais) et vous liste donc les restaurants proposant notamment des sushis, proches de chez vous. Google ayant les informations de type horaires et jours d’ouverture de ces restaurants, il pourra même limiter les résultats aux restaurant ouvert « aujourd’hui »…

Ou encore Ou puis-je m’amuser ce soir. Cette requête sera analysée et comprise pour retourner une liste des « lieux et évenements de divertissements » programmés « ce soir » dans les environs proches de votre localisation (salles de spectacles, théâtre, etc.) et, en extrapolant un peu, pourra même vous proposer des services de billetterie, les horaires, les fiches de spectacles, les avis, etc.

De telles requêtes restent aujourd’hui encore très limitées au niveau de la pertinence des résultats mais Google travaille certainement très dur pour y arriver.

Google exploite déjà cette recherche de synonymes et de syntaxes de substitution dans son outil de traduction par exemple.

Croiser les données de chaque utilisateur pour plus de pertinence ?

Enfin, si on ajoute à tout cela l’exploitation des cookies que Google enregistre et exploite sur les machines des internautes à chaque requête, ou encore les services Google map et Google +, on peut imaginer que le croisement de toutes ces informations ajouté à l’analyse du sens naturel des demandes fournira des réponses de plus en plus ciblées vers ce qui concerne et intéresse les internautes.

Et le référencement naturel dans tout cela ?

Bien entendu, un bon référencement naturel reste essentiel. Cette nouvelle mise à jour de l’algorithme de Google n’est pas censée impacter les sites qui en jouissent. Ceux-ci devraient donc continuer de profiter de bons positionnements. Mais nul doute qu’une telle évolution technologique fera de plus en plus la part belle aux stratégies de longue traîne pour l’optimisation du référencement et le meilleur positionnement des pages dans les résultats fournis par Google.

Conclusion

Il est plus que jamais primordial de fournir un contenu riche, étoffé et clairement ciblé sur le thème principal du site à référencer afin de profiter pleinement de l’analyse contextuelle qui permettra une stratégie de longue traîne plus payante que des mots clés spécifiques au sens plus restreint.

Si vous avez un projet internet ou que vous souhaitez booster votre référencement, n’hésitez pas à nous contacter pour étudier ensemble la meilleure stratégie à adopter afin d’optimiser vos contenus pour les meilleurs résultats possibles.

No Comments Yet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *